"Interviews" Loisir féminine

Tout au long de la semaine, nous ferons un point sur le début de saison de certaines catégories du club avec une petite interview d’un(e) joueur/joueuse et de son entraîneur.

Aujourd’hui, 3ème volet, nous continuons avec les féminines loisirs qui enchaînent leur deuxième saison après la création de l’équipe l’année dernière. Elles sont 34 joueuses soit 13 de plus que la saison passée. Une catégorie où l’on allie plutôt bien football, plaisir et joie de vivre…

Michel TOUCHET (coach) :

  • Pour la deuxième saison, tu gères l’équipe féminine, sens-tu que tes joueuses ont progressé par rapport à la saison dernière ?

Bonne question… ? Mais oui bien sûr !!! Après une première demi-saison et l’entame de cette second saison, la progression est flagrante, il suffit de regarder leurs prestations aux entraînements et lors des matchs. Nous avons pu, nous en rendre compte lors de notre premier plateau de la saison, organisé à Chazé il y a quelques semaines, c’était que du bonheur. Bon d'accord parfois c'est compliqué, contrôle/passe, passe et suis, mais tout se fait dans la bonne humeur et c’est le principal.  

  • L’effectif féminin s’est largement étoffé cette saison, ce n’est pas trop compliqué de gérer une trentaine de filles… ? (ahah)

Nous avons un effectif féminin record à l'ASCV. En effet, 21 filles la saison dernière, 34 cette saison, c’est un truc de fou. Gérer un groupe de 34 filles est-ce compliqué ? Eh bien pas tellement, il y a un groupe très hétérogène, chacune à des qualités physiques, techniques et surtout humaines et c’est bien le principal. Même si ça peut arriver qu’elle me râle dessus lorsque j'ai un problème avec mon chrono… Honnêtement, c’est que du plaisir de coacher cette BELLE EQUIPE.

  • Selon toi, quelles sont les différences majeures entre le foot masculin et féminin ?

Les deux jouent avec un ballon… Le foot masculin est sûrement plus physique, le jeu est plus rapide, ça râle beaucoup plus et ça conteste les décisions arbitrales. Alors que les filles s’investissent aux entraînements et aux plateaux, techniquement elles sont présentes, il n’y a pas ou peu de simulation, il n’y a pas de contestation intempestive, et tout ça c’est très agréable.

 

Charlotte MARSAULT (joueuse) :

  • Comment s’est déroulé votre premier plateau de l’année, on rappelle que c’était le premier plateau organisé à domicile depuis que la section féminine a été créée ?

Le 1er plateau de la saison s’est déroulé à Chazé et en effet, c’était la première fois que l’on recevait un plateau depuis la création de l’équipe féminine loisir. Malgré les conditions sanitaires, les équipes étaient ravies. Nous recevions La Pouëze/Brain/St Clément (2eme saison pour elles), Champigné/Querré et Gesté/Tillieres qui elles, ont créé leur équipe cette année. Ces 2 équipes, pour qui c’était leur 1er plateau, appréhendaient le déroulement et ont été ravies de l'organisation et de la bonne ambiance loisirs qui régnaient. Elles sont prêtes à recommencer. Nous concernant, notre coach avait fait 2 équipes car nous étions 24 licenciées présentes. Nous avons réalisé 4 matchs de 20 min. Pour l'ambiance... On était toutes au naturelles ...

  • Peux-tu nous dire comment s’est passé la reprise depuis le mois d’Août et le début de saison ?

Nous avons repris la saison la semaine du 17 août avec 2 entraînements par semaine jusqu’ à fin août (mercredi et vendredi). Nous sommes repassées sur 1 entraînement semaine en septembre. Plusieurs nouvelles licenciées ont rejoint le groupe car on est passées de 21 joueuses en 2019 à 34 en 2020, chacune a su trouver sa place sur le terrain et au sein de l'équipe. D'ailleurs, nous avons nos 2 gardiennes officielles. Ce début de saison était propice à une belle année en perspective si nous n’avions pas été arrêtées en pleine action.

  • Continuez-vous de communiquer entre vous malgré cette période où vous n’avez pas la possibilité de vous voir ?

Nous gardons un lien en échangeant grâce à un groupe sur les réseaux que nous avions créé auparavant. Cela fait peu de temps que les entraînements se sont arrêtés mais nous avons déjà toutes hâte de se retrouver sur la pelouse avec nos crampons et un ballon.